Premiers contacts avec Lanzarote

Nos premiers contacts avec Lanzarote se font au soleil, au chaud, à la marina d’Arrecife. En cette année 2020, la marina est loin d’être pleine : épidémie oblige, une grande partie des plaisanciers habituels sont restés sur le continent européen. Et ce sera une chance extraordinaire pour nous de visiter les Canaries dans ces conditions.

La première chose à faire est de brancher Jasmin sur les équipements du quai. Pour l’eau, pas de problème, les connecteurs rapides de type Gardena sont omniprésents. Pour l’électricité, je n’ai pas le bon connecteur ! Classique dans les marinas, il existe plusieurs connecteurs normalisés, mais d’une marina à l’autre, et même d’un emplacement à l’autre ça peut changer. La marina prête parfois ces connecteurs, mais l’usage est d’avoir les siens : un petit tour dans la quincaillerie du coin et un peu de bricolage résoudront le problème…

Et en attendant que la quincaillerie ouvre, un petit repas au restau de la marina nous récompensera de notre belle traversée…

Bon, en fait, ça, c’est le brunch du premier petit déjeuner !

En second lieu, il s’agit de mettre Jasmin à l’ombre ! Oui, nous sommes allés chercher le soleil, mais il fait vite très chaud à l’intérieur du bateau. J’ai fait tailler des toiles d’ombrage micro-perforées avant de partir : une partie s’installe de part et d’autre de la bôme, l’autre est un grand triangle qui mettra tout le pont avant à l’ombre. Juste au-dessus de notre cabine. Le résultat est spectaculaire !

Bon, reconnaissons qu’équipé ainsi, Jasmin n’a plus la classe d’un yacht haut de gamme chez Jeanneau : il ressemble plus à une grande caravane et son haut vent sur un terrain de camping. Mais qu’est-ce que c’est confortable !

Ensuite, un petit tour un peu plus loin dans Arrecife pour aller chez le loueur de voitures : même si elle ne servira pas tous les jours, une voiture nous sera vite indispensable pour visiter Lanzarote.

Comme on l’apprend vite quand on prépare une escale ou un séjour aux Canaries, “LE” loueur de voitures canarien Cicar est “LA” référence absolue. Un prix défiant toute concurrence (peu implantée par ailleurs), des voitures en parfait état, une assurance tout risque sans franchise comprise, deux conducteurs d’office dans le tarif, audioguide et cartes touristiques offerts aux clients : un service royal dont pourraient s’inspirer les Avis, Hertz et autres Europcar !

Nos premiers jours à Lanzarote vont se passer tranquillement, sur Jasmin, dans les restaus du coin, auprès des petits commerces d’Arrecife, ou à prendre contact avec le centre de plongée proche. Une jolie marina, parfaitement équipée, qui incite au long séjour. J’ai prévenu la capitainerie que nous resterions une dizaine de jours : nous allons rester trois semaines !

La petite lagune près de la marina
Les petits bateaux des pêcheurs locaux restent dans la lagune, qui sert de port naturel.
Parfois les petites barques de pêche sont abandonnées à leur sort...
La belle marina de Lanzarote éclairée par le soleil couchant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À méditer…

Un voyage se mesure mieux en amis qu’en miles.

Tim Cahill