Des Salinas de Janubio jusqu’à El Golfo

Aujourd’hui, grand beau temps, journée active. Le matin, petite plongée et l’après-midi décoverte du sud-ouest de Lanzarote, en passant par Yaiza, par les salines de Janubio et enfin El Golfo. Ce sera l’occasion de tester mon petit drone une nouvelle fois…

Plongée à Playa Negra

Premier rendez-vous de la matinée : plongée à Playa Negra, à Puerto del Carmen, au sud d’Arrecife, à 20 minute de voiture. C’est une petite plongée à partir de la plage, peu profonde. Une réadaptation pour moi qui ne suis pas retourné plonger depuis 6 ans… Combinaison intégrale 5mm, gants, cagoule : on est loin des conditions idylliques des plongées en eaux tropicales. Ici, l’eau est à 20°…

Béatrice a fait un petit film et quelques photos.

Visite de la côte ouest

Après la plongée, direction Salinas de Janubio via la LZ-2.

Il faut un peu plus d’une demi-heure pour rejoindre les salines. Un paysage étonnant de marais salants dont une partie est toujours en activité. Cet arrêt sera aussi pour nous l’occasion de prendre un bon repas au restaurant du Mirador de las Salinas : une excellente adresse. L’avantage d’être en Espagne : on peut quasiment manger à toute heure de la journée !

Les salines de Janubio sont établies sur une lagune isolée de l’océan par une plage de sable noir, volcanique. Les quadrillages des différents bassins sont parfaitement délimités, la couleur indique le degré d’évaporation et l’éventuelle présence de microorganismes.

La lagune vue du ciel : des couleurs que l'on n'a pas chez nous...

Nous remontons un peu au nord, sur une route étroite qui longe l’océan. C’est une nouvelle fois l’occasion de sortir le drone et de regarder ce paysage de plus haut. La côte est déchiquetée, noire, semblable par endroits à la côte des îles d’Hawaï… C’est en regardant les photos aériennes que l’on prend conscience de la clarté de l’eau. Elle est fraîche, à environ 20°. Et pas moyen d’aller se baigner ici, même si l’eau était chaude : aucun accès en sécurité…

Côte nord d'Oahu, dans l'archipel d'Hawaï...
Vue aérienne vers le nord. Au loin, El Golfo et sur la droite le parc de Timanfaya.
Vers le sud-ouest de l'île.
L'accès à la mer est pour le moins délicat...
Nous sommes à la fin de l'automne, il est 16h, les ombres s'allongent...

Continuons à remonter un peu vers le nord, au niveau de Los Hervideros. Encore une fois le paysage est rocheux, aride, désertique, hostile. Mais d’une beauté qui lui est propre.

Les attaques incessantes de l’océan ont ravagé la substance volcanique de la côte, dégageant des trous immenses au sein des falaises de basalte.

Vue de l’océan, le découpage est anarchique, sauvage, brutal…

Quelques centaines de mètres plus loin, toujours sur la LZ-703, nous arrivons à la Playa de Montaña Bermeja, un cratère volcanique ocre-rouge que l’on aperçoit à gauche de la photo ci-dessus.

Plage de sable et de gravillons noirs, comme en Islande ou à Hawaï…

La Montaña Bermeja
Encore une fois la plage délimite une petite lagune, bien abritée...

Nous irons  jusqu’au village d’El Golfo, mais l’heure tardive et le manque de lumière ne nous inciteront pas à le visiter. Nous ferons juste un dernier stop à l’entrée, pour profiter d’un beau point de vue sur El Lago Verde, le lac vert…

El Golfo, en fin de matinée quelques mois plus tard...

Un résumé de la balade entre les salines et El Golfo, en vue aérienne…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À méditer…

Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve.

Ray Bradbury